Presse

OPERATION DE REORGANISATION EN COURS

21 nov 2013 | Posted by: Soana Medalli | Categories: Actualités, Presse

consultez l’avis de projet de fusion  ici consultez le projet de fusion  ici

+ Voir plus…

TAC propose à HR Valley des ateliers courts métrages pour favoriser la cohésion d’équipe

06 nov 2013 | Posted by: Soana Medalli | Categories: Presse

Pour dynamiser la convention RH d’un de ses clients du secteur bancaire, skincare HR Valley a fait confiance à l’expertise audiovisuelle et d’animation de nos équipes

Tiphaine Duchet, nurse associée du cabinet de conseil HR Valley, ascariasis directrice de la branche Learning & communication, a fait appel à Théâtre à la Carte dans le cadre d’une convention des collaborateurs RH d’une grande enseigne du secteur bancaire. ?Notre équipe est intervenue dans une premier temps pour dynamiser une table ronde introductive à la convention puis pour animer l’après-midi avec un atelier « courts-métrages » : une animation ludique au cours de laquelle les collaborateurs passent derrière et devant la caméra pour réaliser leurs propres films sur des problématiques d’actualité de leur entreprise.? Témoignage !

Madame Duchet, comment nous avez-vous connu ? Qu’est-ce qui a été déterminant dans le choix de Théâtre à la Carte comme prestataire sur cet événement ?
J’ai connu Théâtre à la carte dans le cadre de mes études au CELSA. Nous avions expérimenté la construction d’une saynète : scénarisation et jeu. Puis, au cours de différentes occasions professionnelles, j’ai recroisé des comédiens et scénaristes de votre équipe. J’ai tout de suite pensé à Théâtre à la Carte pour ce projet car c’était ambitieux et il me fallait des équipes solides.

Quels étaient les objectifs de l’atelier « courts-métrages » ?
Ils répondaient à plusieurs objectifs :

Offrir une activité de team-building originale et constructive
Permettre aux personnes travaillant dans différents services de se rencontrer et de discuter de manière inédite sur des sujets professionnels
Donner une occasion d’autodérision en ces temps où tous les sujets sont « trop graves, trop importants ou trop urgents » dans les entreprises
Avoir un livrable final : un court métrage par équipe, auquel tout le monde a participé et dont le groupe est fier.

Comment s’est déroulée la collaboration avec les équipes de Théâtre à la Carte : la chef d’équipe/scénariste, les comédiens mais aussi les équipes de tournage ?
En amont, ce n’était pas facile car il fallait tout coordonner durant l’été et jongler avec les vacances de chacun. Mais les équipes ont été très réactives et se sont tout de suite impliquées. Un des facteurs clés de succès était que la chef de d’équipe coordonnait la mission, participait à la rédaction des scripts, jouait dans une des interventions… bref avait une vision à 360° du projet et une vraie valeur ajoutée sur tous axes.? Durant les 24h de réalisation, tout s’est vraiment très bien organisé, nous avions 6 groupes de 12 collaborateurs à gérer et 3 trinômes de comédiens, de réalisateurs (Théâtre à la Carte) et d’animateurs (HR Valley). ?En une demi-journée nous avons écrit et tourné les scènes. Le soir nous avons partagé les différents scénarii et les réalisateurs ont fait un travail de montage remarquable durant la nuit. Le lendemain matin les 6 courts-métrages était prêts, qualitatifs, différents et surtout très drôles. ?Les participants ont été bluffés du résultat !

Enfin, d’après les différents retours qui vous ont été faits et, selon vous, les objectifs ont-ils été atteints ?
Tous les objectifs ont été atteints et les personnes se sont vraiment amusées, tant pour écrire les scénarios, jouer les scènes que regarder le résultat. A la fin de la projection des 6 courts-métrages, nous avons eu une « standing ovation » des 100 participants !

Article disponible sur le site internet http://www.theatrealacarte.fr/theatre-a-la-carte/temoignages/teambuilding-ateliers-courts-metrages-animation-evenements

+ Voir plus…

Communiqué de Presse : Obifive HR Valley

10 oct 2013 | Posted by: Soana Medalli | Categories: Actualités, Presse

Les deux sociétés se rapprochent. Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse.

+ Voir plus…

Entretien d’évaluation : 30 ans de pratique, 30 ans d’inefficacité?

27 mar 2013 | Posted by: Soana Medalli | Categories: Presse

Trop subjectif, abortion opaque, sickness peu adapté à l’époque… Alors qu’il est devenu un rituel pour 77 % des entreprises françaises, visit this l’entretien d’évaluation cumule les mauvais points. Selon une enquête, des DRH le critiquent… et l’adaptent.

L’entretien individuel “a perdu de son sens, créé des tensions, de l’anxiété et du mal-être”, avance Arabelle Laurans de Faÿ, directrice du Learn Lab, laboratoire d’innovation managériale filiale du cabinet conseil HR Valley, qui présentait, le mardi 26 mars, les résultats de son enquête qualitative réalisée auprès d’une dizaine de sociétés.

Des oublis patents

Aux yeux des salariés et aussi des DRH, les critiques de cet outil sont, en effet, légion. La crise économique a rendu, tout d’abord, les résultats chiffrés plus difficiles à évaluer. C’est pourtant de ce rendez-vous “que découlent les formations, l’évolution de carrière mais aussi les augmentations”, note le cabinet conseil. Notamment, la part variable de rémunération dans un contexte d’individualisation des salaires. Quitte à engendrer des déceptions en ces temps de disette budgétaire. Par ailleurs, en voulant mesurer le travail individuel, il passe sous silence des éléments-clés du travail en entreprise : le travail collectif, incontournable dans la plupart des sociétés à l’heure de la gestion par projet et de l’internationalisation.

Mesurer le comportement : un terrain dangereux

Surtout, l’entretien annuel prend en compte des critères qualitatifs en tentant d’évaluer des notions aussi subjectives que la curiosité, l’ingéniosité ou le courage. Or, le terrain du comportement est glissant. La justice a elle-même estimé que les entreprises allaient trop loin. Notamment chez Airbus Opérations (ex-Airbus France), où la prise en compte de critères comportementaux, voire moraux, dans la procédure d’évaluation des cadres a été jugé illicite par la cour d’appel de Toulouse, saisi par la CGT, le 6 janvier 2011. De quoi donner des sueurs froides aux entreprises.

Une forte attente des salariés

Résultat ? L’outil est sur la sellette. “Cela fait trente ans que l’on utilise l’entretien mais cela fait trente ans que ça ne marche pas”, estime Philippe Canonne, DRH de Sephora (30.000 salariés) qui dénonce un système trop formalisé. Pour autant, peu de DHR souhaitent enterrer ce dispositif. “Les salariés ont besoin de feed-back pour évoluer, constate Catherine Djunbushian, DRH du groupe Sodiaal, coopérative laitière (7.500 salariés). Il y a une attente très forte des collaborateurs en quête de repères. C’est une forme de reconnaissance.” D’autant que “l’exigence de performance va être de plus en plus importante, avertit Frédéric Périn, DRH d’Egis, un groupe de conseil et d’ingénierie dans le domaine des transports (4.600 salariés). Si on n’a pas cet éclairage pour évaluer les équipes au plus près, on n’y arrivera pas”.

La rémunération, un entretien spécifique ?

Comment, dans ce contexte, toiletter l’entretien ? Parmi les pistes, HR Valley se prononce pour un rendez-vous plus “adapté à la réalité de l’entreprise”. Sans supports standard jugés trop impersonnels. Par ailleurs, de nombreuses entreprises préfèrent déconnecter l’entretien des questions de rémunération, souvent sources de frictions. À l’image de Sodiaal, qui mène désormais un second entretien consacré spécifiquement à la négociation salariale. Le premier permettant de se focaliser “sur les compétences acquises ou à acquérir, les formations et les perspectives d’évolution et plus largement sur l’environnement de travail”. D’autres, à l’instar d’Egis, tentent de simplifier la procédure en diminuant le nombre d’objectifs “afin de gagner en visibilité”. Bref, chacun tente d’adapter un outil devenu obsolète?

Anne Bariet

Mars 2013

Article disponible sur le site : http://www.pourseformer.fr

+ Voir plus…

Le nouvel économiste

01
mar
2013
economist
Posted by: Thomas Delafosse | Categories: Presse

Mobile Learning

Du bon usage de la pédagogie rapide, allergist mobile et sociale. Avec l’accroissement des rythmes de travail, il est de plus en plus difficile pour les cadres de trouver des plages horaires propices à des séances de formation. Dans le même temps, l’Internet à haut débit et la démocratisation des terminaux mobiles permettent désormais de travailler partout ou presque.
in Nouvel économiste, 26/03/2013

Pour pouvoir lire l’article dans son intégralité cliquez sur l’image ci dessous :

actioncommerciale-HRV01

+ Voir plus…